Pont de Pierre

Pont de pierre

Le pont de pierre est définitivement fermé à la circulation automobile. Il est réservé aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun.
A NOTER

Modifications de circulation sur le pont du 1er au 31 août
Des travaux de sondage dans le pont auront un impact sur la circulation 

  • la circulation des tramways sera maintenue dans les deux sens de circulation,
  • les bus et taxis seront déviés par le pont Saint-Jean,
  • seuls les services d'urgence pourront rouler sur la plateforme du tramway,
  • la circulation des piétons (sur le trottoir) et des cyclistes (sur la voirie) sera maintenue sur un seul coté du pont.
  En savoir plus sur le site sedeplacer.bordeaux-metropole.fr

Adresse
Pont de pierre - entre les places Bir-Hakeim et Stalingrad - 33000 Bordeaux
Réalisé sur ordre de Napoléon 1er, le pont de pierre a été construit entre 1810 et 1822. Conçu par les ingénieurs Deschamps et Billaudel, il est le premier pont construit à Bordeaux. Long de 486 mètres et doté de 17 arches construites sur 16 piles, il a été ouvert à la circulation le 1er mai 1822 et transféré par les services de l'Etat à la Communauté urbaine en 2001.

Inscrit au titre des Monuments historiques, le pont de pierre représente un véritable lien historique et technologique entre les deux rives de la métropole bordelaise. Cet ouvrage d'art à l'esthétique classique s'inscrit dans le paysage urbain comme un symbole fort de l'agglomération.

Les chiffres clés :
  • 486 m de long, 19 m de large depuis la création de l'espace réservé aux piétons et deux roues (1954)
  • 16 piles reposent chacune sur environ 250 pieux en bois
  • 17 travées d'une longueur variant entre 20,84 m et 26,49 m
Pourquoi le nomme-t-on pont de pierre ?
Le pont a été dénommé "pont Louis XVIII" le jour de son inauguration, le 25 août 1821, par le préfet. Certaines représentations montrent les médaillons sculptés ainsi. Or, la dénomination "pont de Bordeaux", largement usitée hors de Bordeaux, découle du nom de la compagnie concessionnaire "la compagnie du pont de Bordeaux", créée en 1818 quand le pont n'avait pas encore de nom. Il semble avoir été appelé par la suite "pont Napoléon", mais quand ? Sans doute sous le Second Empire, mais sans qu'il ne semble y avoir de décision officielle.
Quoi qu'il en soit, toutes ces dénominations (Louis XVIII, Napoléon, de Bordeaux) ne semblent pas avoir été adoptées par le public qui a toujours préféré "pont de pierre". Cela vient sans doute de l'époque où la décision fut prise de construire un pont "en dur". Quant à la légende qui veut qu'il se nommerait "pont de Pierre", en hommage au célèbre négociant Balguerie-Stuttenberg, elle a encore ses partisans…
Une surveillance et des soins constants
Compte tenu de son âge, de son importance stratégique et de ses pathologies, le pont de pierre nécessite une surveillance permanente, tant de sa structure que de son environnement fluvial.
La surveillance du pont de pierre est composée d'une centrale d'acquisition de données, de 18 capteurs de déplacement et autant d'inclinomètres et de nivelles mécaniques; enfin 20 points de fissures sont installés dans les chambres de la pile 16.

Dès sa construction, l'ingénieur Deschamps avait en effet indiqué que le pont de pierre résisterait aux siècles à condition que ses fondations soient solidement maintenues dans le lit de la Garonne. Et de fait, dès les années 1900, certaines piles ont été corsetées et des tonnes d'enrochements versées pour empêcher l'enfoncement de l'ouvrage. Depuis 1910, on observe un creusement total moyen d'une dizaine de mètres et l'enfoncement généralisé de l'ouvrage dans le lit de la Garonne, en aval comme en amont. Les derniers travaux datent de 2017-2018.

Des travaux d'envergure à l'horizon 2024
De nouveaux travaux sont programmés pour la rénovation complète du pont de pierre. Ils devraient débuter en 2023/2024 et durer 2 ans.
Les piles les plus fragiles seront cerclées et renforcées de micro pieux. L'étanchéité totale du tablier sera reprise ainsi que le dispositif d'assainissement et l'exutoire de 1822. Enfin, la mise en valeur de l'aspect extérieur du monument implique ravalement et reprise des parements. Après cela seulement les enrochements continus autour des piles pourront être disposés.
Le recours aux sondages soniques permettra de limiter les vibrations dans l'ouvrage ainsi que les tassements immédiats. Les travaux d'hydraulique et de mise en valeur patrimoniale rendent nécessaire un système d'échafaudage. Il sera mobile ce qui permettra de respecter la structure du pont en limitant aussi les impacts sur les circulations sur l'ouvrage.
C'est une étape cruciale pour assurer la pérennité, la sécurisation et la préservation du pont dans l'environnement extrême qu'est la Garonne.

Sondages dans le pont de pierre du 1er au 31 août 2022
Cette opération correspond aux travaux préparatoires du chantier de confortement de l'ouvrage. Afin de déterminer la technique et les méthodes d'intervention pour le chantier de confortement, la métropole réalise des essais "grandeur nature" de mise en place de micropieux avec une méthode innovante dite "sonique" qui possède l'avantage de ne pas remanier le sol des fondations du pont.