Groupe Bordeaux ensemble - Février 2022

Après deux ans de mandat, où est passée la promesse de démocratie permanente ?

Les premiers jours de l'année 2022 ont été marqués par le passage de la plupart des rues de notre ville à 30 km/h pour les voitures.
Si nous ne sommes en rien opposés par principe à cette mesure (nous rappelons d'ailleurs que près de 40% des rues étaient déjà sous ce régime lorsque nous étions en responsabilité), nous pointons, en revanche, la méthode qui ne laisse aucune place à la concertation.

Depuis près de deux ans, il semble que cette absence de concertation soit le marqueur principal de la politique de la majorité municipale puisqu'elle est également relevée dans de nombreux autres dossiers.

L'extension du stationnement payant dans les secteurs extra-boulevard (Caudéran et Saint-Augustin) est décidée alors les associations représentatives des riverains ne sont pas écoutées ou, du moins, pas entendues. La consultation des habitants s'est résumée à un questionnaire dont la formulation très biaisée ne laissait guère de doute quant aux résultats obtenus par la municipalité, laquelle demeure fermée aux propositions alternatives qui peuvent lui être faites : second macaron pour la deuxième voiture, tarif résident symbolique, zones bleues... 

D'autres dossiers ont d'ailleurs fait l'objet d'un questionnaire tout aussi orienté. Lorsque la mairie a décidé d'augmenter la tarification de la restauration scolaire pour certaines catégories de familles, elle a interrogé les parents avec un questionnaire dont les questions ne pouvaient donner lieu qu'aux réponses attendues.

Dans d'autres cas, enfin, aucun questionnaire n'est même diffusé et les riverains subissent des décisions, prises après des réunions de proximité auxquelles les jauges sanitaires ne permettent pas de s'inscrire. Ainsi, aux habitants du quartier du Tondu qui avaient initié une pétition de près de 800 personnes pour protester contre les nouvelles modalités de circulation, à la fois défavorables pour les riverains et hautement préjudiciable pour les commerçants, il a été opposé qu'une réunion de concertation s'était tenue en présence... d'une quarantaine de riverains.

Cette méthode est révélatrice, en réalité, du caractère dogmatique des actions menées par le Maire et sa majorité municipale au service de l'idéologie plutôt que du pragmatisme et de l'intérêt des Bordelaises et des Bordelais. Deux ans après, la promesse de démocratie permanente lancée durant la campagne électorale est bien lointaine...